Revenir en haut
Aller en bas

Partagez | 
 

 yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Yuyong
avatar
Date d'inscription : 27/04/2016

Messages : 221

Métier : Yuyong, hacker.

DC : Baek Hyun-Ae.


MessageSujet: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Dim 11 Juin - 12:05

"Il manque toujours un truc, mais peu importe."
  • Park.
  • Yoon-Bum.
  • U-S4int, son pseudo sur le net.
  • 24 ans.
  • Hétéroromantique, asexuel.
  • Traîner sur les CommuFields.

Casier judiciaire

Contrefaçon et falsification d’instruments de paiement
Neuf ans d'emprisonnement et 750.000 Won d'amende.
Harcèlement moral
Deux ans de prison et 15.000 Won d'amende. Accusé de stalking sans agression physique cependant. Ayant été diagnostiqué érotomane, Yoon-Bum a vu sa peine commuée en une hospitalisation sous contrainte de six mois encadrée sous traitement psychotrope.
Installation non-autorisée de dispositifs destinés à rendre inopérant des appareils de communications électroniques
Un an d’emprisonnement et 30.000 Won d’amende, ayant vendu et installé illégalement des brouilleurs de Commlinks.
Mise à disposition du public de logiciels non autorisés à la diffusion publique
Quatre ans d'emprisonnement et 30.000 Won d'amende.
Accès frauduleux à un système de traitement de données
Cinq ans de réclusion et 75.000 Won d'amende. Interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, des droits civiques, civils et de famille. Interdiction de quatre ans d’exercer dans la fonction publique ou sociale.
Atteinte au secret des correspondances émises par voie électronique
Un an d'emprisonnement et de 45.000 Won d'amende.
Interception de communications électroniques de dépositaire de l’autorité publique
Trois ans de réclusion et 10.000 Won d'amende.
Traitement de données à caractère personnels sans autorisation
Cinq ans d’emprisonnement et de 300.000 Won d’amende
Diffusion de l’enregistrement d'images portant atteinte à l'intégrité de la personne
Trois ans d’emprisonnement et de 75.000 Won d’amende. Il a filmé diffusé des vidéos de lynchage (happy slapping) prenant pour cibles des fonctionnaires.
Usurpation d'identité numérique
Un an d’emprisonnement et 15.000 Won d'amende.
Dénonciation calomnieuse
Cinq ans d'emprisonnement et de 45.000 Won d'amende.
Diffamation et offense envers le gouvernement
10 ans de réclusion et 75.000 Won d'amende.
Appropriation d'un secret de défense nationale
10 ans de réclusion et 150.000 Won d'amende.
Apologie du terrorisme par moyen de communication électronique
Huit ans de réclusion, 100.000 Won d'amende.
Enlèvement
Trente ans de réclusion criminelle, la victime ayant subi une infirmité permanente résultant des conditions de détention. 75.000 Won d'amende.
Coups et blessures volontaires
Dix d'emprisonnement et 150.000 Won d'amende.
Cyber-terrorisme
Trente ans de réclusion et 350.000 Won d’amende
Destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation
Douze ans d'emprisonnement et 100.000 Won d'amende, concernant un immeuble administratif.

Années de peine

146 années de peine, détaillées ci-dessus. Yoon-Bum a principalement été accusé de cybercriminalité, mais également d'enlèvement et d'incitation au terrorisme.

Description physique

Yoon-Bum est un jeune homme tout en longueur qui a encore un pied dans l’adolescence malgré son âge de part une silhouette dégingandée et un visage aux traits encore un peu poupins. D'une taille moyenne pour un Néo-Coréen, il mesure un mètre soixante-douze pour un poids relativement léger et ses mains sont longues et fines, tout en délicatesse. Gracile, il n'est pas très développé musculairement mais cela ne le gêne pas vraiment : il apprécie cette fragilité que les gens voient en lui mais qui n'est qu'un masque ; en gros, c'est une crevette. Malgré un visage un peu androgyne car surtout très juvénile et totalement imberbe, Yoon-Bum n'est pas féminin, bien qu'efféminé. Il se maquille parfois certes, pour diminuer la présence de boutons et de plaies mais il n'est pas rare en Néo-Corée que les jeunes hommes se maquillent un peu. Il n'est pas forcément beau ou laid, simplement banal hormis ses choix cosmétiques pour se faire remarquer. C'est en effet un Néo-Coréen de taille moyenne, d'une cinquantaine de kilos, sans tatouage ni piercing, sans cicatrice apparente. La chirurgie esthétique étant très banalisée, le fait qu'il en ait fait ne choquerait personne. La seule chose qui peut paraître exotique chez lui sont les prises jack qu'il a dans le cou, mais cette interface neurale reste relativement discrète.

On pourrait le qualifier d'excentrique avec ses cheveux décolorés et ses yeux bleus un peu globuleux assurément bourrés de cyberware, ses coupes de cheveux féminines mais il est en réalité difficile de le prendre pour une femme : Yoon-Bum ne se travestit pas, portant des vêtements masculins et se voyant comme un homme cisgenre. Il ne donne jamais vraiment de raisons à ses choix de se coiffer de manière féminine autre que le fait que cela lui plait. C'est pour lui la meilleure raison du monde. Il lui arrive de se faire les ongles des mains en noir pour la même raison... ou peut-être pour s'éviter de se les ronger, mauvaise manie dont il n'arrive à se défaire. Ses mains sont grandes et étroites, malheureusement rêches et sèches car atteinte de desquamation ; le jeune homme a en effet constamment la couche superficielle de l'épiderme de ses mains qui pèle et il se ruine souvent en soins pour contrer cette "imperfection" qui le gêne. Il a d'ailleurs fait de la chirurgie esthétique : il s'est fait retoucher les paupières pour avoir les yeux plus grands, une rhinoplastie car il n'aimait pas son nez, un peu de chirurgie dentaire et il s'est fait opérer les oreilles qu'il voyait comme "trop décollées". Ses pommettes ont également été rehaussées, ce qui lui donne un visage très lisse.

Véritablement obsédé par son physique, il soigne son apparence autant qu'il peut et aime à porter des costumes qui bien qu'ils soient sans ostentation coûtent souvent très cher : il voit le luxe comme une valeur d'élégance. Il s'agit de ce genre d'individus qui sont toujours propres sur eux, leurs tenues ajustées au niveau de la couleur jusqu'aux chaussettes. Le jeune homme apprécie d'avoir plusieurs paires de lunettes à accorder à ses tenues, étant myope comme une taupe, mais ses préférées sont celles à larges branches et aux couleurs flashy. Il aime surtout porter l'alliance du rouge et du noir, de fines cravates nouées à l'italienne, des chemises ajustées à cols contrastants ou boutonnés en popeline de soie ou en cachemire. D'où sort-il cet argent qu'il aime tant exhiber, s'il est Yuyong ? De RevolTech, justement : Yoon-Bum a abandonné l'idée de réduire sa peine au profit d'un salaire en Won, qui lui semble plus profitable. Sa liberté ? Peu importe, du moment qu'il vit dans le confort nécessaire à ses caprices. Il ne veut pas être libre s'il ne peut pas vivre dans le luxe. Son statut de Yuyong, au contraire de la plupart des Utilitaires, lui plait et il s'y complaît, ce qui le rend peu apprécié de ses camarades. Mais lui s'en fiche : vous le verrez toujours bien habillé sur mesure avec la dernière Rolex au poignet. Le crime paye toujours, après tout.

Description psychologique

Yoon-Bum est un drôle de type toujours en mouvement, qui n'est pas toujours d'une grande subtilité bien qu'il soit bougrement efficace dans ce qui le passionne. S'il est vrai qu'il n'est pas quelqu'un de fiable ou de "bien", le jeune homme a également des qualités mais ces dernières sont souvent éclipsées par ses défauts invasifs et difficiles à supporter : il est littéralement obsédé par l'argent et les femmes, avouons-le. Vous pourrez lui demander de se tenir face à une assemblée de juges consciencieux, mais en face d'un individu de sexe féminin Yoon-Bum se comporte comme le stéréotype du puceau un peu lourdingue qui ne sait pas comment parler à une femme autrement qu'en exagérant ses dires et ses manières. Pour lui, l'argent c'est le pouvoir, et le pouvoir attire les femmes... autant dire qu'il n'a rien du parfait gentleman mais dans sa fixation, il est incapable de toucher les personnes qui l'obsèdent, si bien qu'il se contente de les observer de loin, attiré par leur inaccessibilité qui attise son intérêt. Désirer ce qu'on ne peut avoir a quelque chose de sécurisant pour lui, parce que cela ne fait pas changer les choses et s'il aime le mouvement, il le craint également ; un vrai paradoxe sur pattes. Du reste, il est aventureux : le jeune homme ne conçoit pas la vie sans mouvement et rebondissement. Il a besoin de vibrer au quotidien. Indépendant, il a énormément de mal à se plier à une hiérarchie et s'il le fait, c’est bien souvent par obligation.

Rapide, énergique, il a les pieds sur terre et l’œil rivé à sa montre. Le temps, c'est précieux. C’est un travailleur acharné mais il est parfois susceptible, entêté et déteste reconnaître ses torts. On ne s’ennuie jamais avec lui, mais à force d’être sans cesse dans l’action, il peut parfois devenir fatiguant. D'ailleurs, rien n’épuise plus Yoon-Bum que le repos. Passionné et spontané, il vit au jour le jour sans se poser trop de questions et dans ses meilleurs moments, c'est carrément un bout-en-train qui adore s'amuser et rire de tout et de rien, sortir et... dépenser tout son argent en futilité car il ne fait malheureusement pas parti de ceux qui parviennent à économiser. En société cependant et malgré son côté très sociable, son petit côté tyran peut avoir tendance à irriter. Yoon-Bum peut en effet se montrer cassant et intolérant face aux personnes qui ne lui ressemblent pas assez. Mais ses amitiés sont hétéroclites car il a besoin de diversité pour ne pas s'ennuyer, ce qui ne le rend pas vraiment fidèle dans ses relations avec les autres qui demeurent cordiales mais superficielles. Comme beaucoup de passionnés, il entretient principalement des relations de force avec les autres et est souvent dans l'expression exagérée de ses émotions.

Yoon-Bum sait prendre des risques et enthousiaste, il aime relever tous les défis qu'on lui présente. Il aime des choses très hétéroclites comme la nourriture, les films d'horreur, la K-Pop (surtout pour les chanteuses), les magasines pour adultes, les fringues et tout ce qui se rapporte de près ou de loin au luxe. Quand il s'ennuie, il consomme excessivement des dramas très convenus et des bonbons. Son cycle jour-nuit étant totalement perturbé, il mange a toutes heures et il n'est pas rare de le voir se lever pleine nuit pour aller boulotter deux trois choses sur le pouce qu'il trouve dans son frigo. Il est tant obsédé par le confort et le luxe qu'il demande souvent à RevolTech de le payer en Won plus qu'en réduction de peine, pour s'assurer une vie présente confortable et satisfaire ses caprices. Sans surprise, Yoon-Bum fréquente beaucoup les bars à hôtesses et les soaplands et se montre très enthousiaste dès qu'il est question d'informatique. Il a certes une très haute estime de ses capacités mais dès qu'on lui demande quelque chose sortant de sa spécialité - l'informatique ou la vente - il se retrouve un peu bête et se montre alors bien plus humble. La façon qu'il a de se mettre en avant vient d'un besoin exagéré d'attention et de validation. Le jeune homme est en effet souvent à la recherche d'attention de la part d'autrui, essaie de se mettre en valeur, de séduire, ou simplement d'attirer le regard ou la compassion. Son besoin de plaire est excessif, devenu au fil du temps un réel besoin. Ce mode de séduction incessante est devenu un outil de manipulation, afin de s'assurer que ses besoins soient comblés en priorité, au détriment de ceux d'autrui, comme un dû. À défaut d'attirer l'attention par la séduction, Yoon-Bum se posera en victime, s'épanchera dans le dénigrement d'autrui, aura des excès de colère intense et versera dans la dramatisation émotionnelle. Autant dire qu'il n'est pas à l'aise dans les situation où il n'est pas le centre de l'attention, et l'effet est pire s'il est ignoré...

Globalement, c'est un égocentrique au comportement passif-agressif marqué mais faisant preuve d'une grande suggestibilité : il est facilement influencé par les autres ou par les circonstances. La satisfaction immédiate de ses besoins est une préoccupation constante pour lui et il a tendance à considérer que ses relations sont plus intimes qu'elles ne le sont en réalité. Il fait souvent le pitre ou la diva ce qui me rend souvent plus "inoffensif" face aux autres Yuyongs accusés de crimes de sang ou de mœurs et il en joue autant qu'il le peut : il veut être le "type sympa qu'on aime et qu'on remarque". Il est parfois provoquant ou inadapté simplement pour qu'on fasse attention à lui, quand il n'est pas dans une forme de séduction toujours un peu inappropriée à la situation. A côté de ça, il est coopératif avec RevolTech et ne pose presque jamais de problèmes à la corporation si ce ne sont que quelques caprices sur son confort. Il déteste toujours autant ce gouvernement militaire qu'il juge inégalitaire et sans cœur mais sait où sont ses intérêts : mieux vaut travailler comme Yuyong que rester à moisir dans la prison orbitale, ou pire, de se faire exploser le crâne par son collier explosif. Il sait être de bonne compagnie et apprécie plus particulièrement les conversations sur des sujets comme l'informatique, les films d'horreur, les bandes dessinées pour adultes, la technologie ou encore la politique. Il est joueur, et joue avec tout : le pouvoir, quand il en a, sa condition de Yuyong... il ponctue souvent ses dires de remarques humoristiques et provocatrices pour le plaisir et a un avis sur tout, ce qui est à la fois un bien et un mal.

Il s'est arrangé pour se faire passer pour érotomane et ainsi commuer une de ses peines en soin psychiatrique, mais en réalité il ne l'est pas : Yoon-Bum n'a pas l'idée délirante d'être aimé de quelqu'un mais un besoin compulsif de se choisir une cible inaccessible et d'en apprendre un maximum sur elle. Il ne désire pas que ses amours se concrétisent mais au contraire qu'ils se maintiennent par l'imagination et l'autosatisfaction. Ce que Yoon-Bum désire réellement dans son obsession de stalker, c'est la "non réalisation sexuelle". Cette fixation sur le chaste ne l'exempt pas d'autoérotisme, qui est une façon d'éviter la sexualité qui l'effraye. Cependant n'allez pas croire qu'il est inoffensif car s'il ne se permettrait jamais de toucher une femme qu'il suit, le préjudice moral est là : il s'introduit dans la vie d'autrui, pirate les Commlinks pour lire mails et conversations, surveille les allers et venus des gens, envoie des cadeaux, appelle intempestivement ou encore vole des données privées pour les utiliser plus tard. Il ne cherche pas une relation intime avec les femmes mais cherche plutôt à les forcer à s’intéresser à lui. La raison de ce comportement est tout comme son besoin d'attention, cachée dans son passé.

Au delà de ses qualités, ses défauts, ses angoisses et ses torts, Yoon-Bum est surtout un idéaliste qui a présent essaye de cacher ce fait avec un cynisme désabusé. Il reste pourtant un naïf qui s'est dressé contre le gouvernement Néo-Coréen non pas pour la renommé ou l'envie de chaos, mais bel et bien pour des convictions qu'il pensait nobles. Il pense qu'un peuple baissant la tête face à eux n'est pas une victime, mais un complice. Il s'est associé avec un groupuscule terroriste nommé "Printemps Blanc" qui visait à renverser le gouvernement mais leurs exactions se sont soldées par un bain de sang et Yoon-Bum, qui était leur hacker attitré - et donc en arrière-ligne - en est à présent le seul survivant. Il n'est aujourd'hui plus question d'idéalisme et de bataille contre l'Etat, mais bel et bien juste de survivre. Une partie de lui pourtant méprise toujours autant ce pouvoir en place, si discriminatoire et arbitraire selon lui.

Signes particuliers

Peu de gens le savent mais suite à un accident quand il était encore adolescent, Yoon-Bum est équipé de cyberware. Une partie de son cerveau a en effet été endommagée durant le choc et sa famille a fait des pieds et des mains pour lui faire installer un Encephalon-Next, processeur d'aide neural d'avant-garde. Plus vulgairement dit, une partie du cerveau du jeune homme est synthétique. Il a demandé plus tard l'ajout de circonvolutions supplémentaires au niveau des lobes frontaux du cervelet afin d'accélérer sa vitesse de pensée et d'exécution ; cela ne le rend pas plus intelligent, seulement plus rapide. Etant hacker, il a protégé sa mémoire secondaire à l'aide d'un verrous mémoriels contenant plusieurs mégapulses de fichiers de données, de logiciels de compétences, Scramble-Breaker... cependant une simple commande subvocale permet d'en effacer le contenu. Il se connecte aux appareils électroniques directement avec une prise jack reliée à son Encephalon, les prises se trouvant dans son cou, à la base de la nuque. Il dispose aussi d'un afficheur rétinien, petit dispositif à proximité du nerf optique permettant de visualiser des données stockées sur la rétine. Il donne également l'heure en permanence. Son horloge intégrée sert aussi de chronomètre ou de compte à rebours et peut être réglée par simple commande subvocale.

Yoon-Bum consomme une drogue auditive appelée I-Doser, permettant d'accéder à des états de conscience altérés via l'utilisation de battements binauraux à basse fréquence et se présentant sous la forme d'un logiciel de lecture de fichiers audio propriétaires. Elle réduit l'anxiété, augmente la créativité et booste les performances intellectuelles mais ses consommation prolongées l'ont rendu très dépendant et puisqu'il bidouille ses propres fichiers .drg, il est finalement son propre dealer... à moyen terme, l'I-Doser développe lentement une véritable psychose chez lui, ainsi que de futures lésions cérébrales irréversibles sur la partie de son cerveau encore organique. Etant impossible dé détecter dans le sang puisqu'elle n'est qu'un fichier audio à écouter qu'il produit lui-même, RevolTech n'est pas au courant de sa toxicomanie.

Histoire





What the hell's going on ? Can someone tell me please why I'm switching faster than
the channels on tv ? I'm black, them I'm white, no ! Something isn't right. My enemy's
invisible, I don't know how to fight.

Au commencement, il y eut un accident, et le trou noir. Il y avait ces treize années dont il ne se souvenait plus et qui furent perdues à jamais. Yoon-Bum s'était réveillé d'un coma de plusieurs mois avec une partie du cerveau endommagée et remplacée par un Encephalon-Next, un processeur d'aide neural d'avant-garde. Le visage de sa mère, mère célibataire qui s'était endettée pour le sauver, était celui d'une étrangère et plus rien ne lui semblait familier. Il s'était réveillé un jour et avait tout du apprendre. Sa mémoire ne revint jamais et l’adolescent eut longtemps l'impression de manquer de quelque chose : cette sensation d'avoir soif mais de ne pas pouvoir boire, d'avoir mal mais de ne pas pouvoir dire où. Quelque chose manquait, et ce n'était pas ce passé qui finalement ne lui appartenait pas. Les premières années, la sensation de souffrance dans son crâne, par le biais de maux de têtes débilitants, ne le lâchait pas. L'accident de la route qui avait faillit emporté sa mère et lui avait laissé son visage en bouillie. Il était resté hébété par le monde autour de lui de nombreux mois, malgré la rééducation et les ajustements de son lobe synthétique. Quelque chose manquerait toujours, alors qu'il ne s'insérait pas dans les classes dans lequel on le mettait, qu'il n'exprimait qu'un grand vide. Sun-Hee, sa mère, faisait des pieds et des mains pour vivre seule avec son fils, son salaire de serveuse dans un restaurant ne suffisant pas à leur permettre de vivre confortablement. Les loyers impayés s'accumulaient et bien qu'elle l'aimait plus que tout et qu'elle eût tout fait pour le sauver, la mère de Yoon-Bum commença à le culpabiliser. Si ce processeur cérébral n'avait pas été si cher à implanter et entretenir, et si cette chirurgie reconstructrice n'avait pas demandé tant d'opérations... si bien qu'un jour qu'il rentrait du lycée, le jeune garçon trouva le petit appartement où il vivait avec cette femme qui prenait soin de lui et qu'il avait petit à petit accepté comme sa mère... vide. Comment une mère qui avait sacrifié autant pour sauver la vie de son fils pouvait-elle un jour l'abandonner ainsi ? Yoon-Bum ne le sut jamais.

Sun-Hee ne fut jamais retrouvé et l'adolescent fut placé en famille d’accueil jusqu'à sa majorité quelques temps après avoir été admis dans une structure d’accueil. Le choc de l'abandon fut dur pour lui mais il débloqua aussi une partie de ses émotions, lui donnant l'envie d'être un être indépendant. C'était l'argent le problème ; sa mère l'avait abandonné autant parce qu'il était un poids pour elle que parce qu'elle n'avait pas assez d'argent pour s'occuper de lui. Ainsi, il lui faudrait de l'argent pour être quelqu'un qui peut s'occuper de lui-même. Il lui faudrait de l'argent pour être quelqu'un, tout simplement, et construire sa vie. Sa famille d’accueil fut bonne et chaleureuse et le jeune garçon fit son possible pour ne pas leur faire de misère. Il s'ouvrit, même s'il manquait toujours cette chose indicible, à ce monde qu'il vit bientôt comme cruel et pénible. C'était manger ou être mangé. C'était filer droit, être dans le moule et chercher à faire des études pour avoir une stabilité. Il s'engagea dans une école de commerce avec l’intention de devenir Directeur de ressources humaines. Serait-ce suffisant ? Il ne le savait pas. Yoon-Bum n'était qu'un adolescent comme les autres malgré son cerveau rafistolé. Il se voyait comme une bouche à nourrir pour ces gens qui l'hébergeaient, et eux le voyait comme un gamin souriant et sans histoire, un peu turbulent, un peu déphasé. Un gentil garçon obéissant qui ne faisait pas de problèmes et aidait autant qu'il le pouvait. Mais Yoon-Bum n'était pas un bon garçon. Ce n'était qu'un garçon comme les autres : ni bon ni mauvais, avec un vide à remplir, des limites à tester et un monde à affronter. Il avait commencé par télécharger illégalement des logiciels payants et des films pour les mettre en ligne gratuitement. L'informatique le passionna dès qu'il y mit un pied et il apprit vite. Ce ne fut pas le meilleur mais certes pas le moins bon. En quelques semaines, il monta un site de téléchargement qu'il monétisa, récoltant des Wons à chaque clics.

Etudiant, l'argent lui servit à se faire une place dans la vie étudiante. Sortir, boire, faire des rencontres. Il se tenait éloigné des filles qui le mettaient mal à l'aise, exprimait un désintérêt total pour les discussions de ses camarades masculins sur le sexe. C'était dégoûtant, d'autant plus que les filles... lui faisaient peur. Comme sa mère, Yoon-Bum les voyait sans cesse changer d'avis. Il se retrouva incapable de leur adresser la parole, évitant leurs regards, tremblant et désarmé en face d'elle. On le surnomma "le puceau" pendant toute ses études supérieures, sans savoir qu'il se faisait de l'argent en piratant des comptes bancaires et en vendant illégalement des brouilleurs de Commlinks artisanaux. Quand il fut bizuté en se retrouvant enfermé dans un placard de l’amphithéâtre, il se vengea en faisant imploser les boîtes mails de ses agresseurs en les ayant remplies de spams et de photos pornographiques. Ses "petits talents cachés" devinrent bientôt proéminents et dans sa vie de tous les jours, la réponse à la plupart de ses questions. L'argent se trouvait si facilement quand on osait détourner un peu les lois. Yoon-Bum avait prit le pseudonyme de Saint Ubiquitous, ou U-S4int, parce qu'il se disait partout et qu'il offrait avec prodigalité tout ce qu'il trouvait. Ceux qui ne pouvait pas se payer des logiciels ou des add-ons venaient le voir pour qu'il leur donne accès aux licences bloquées ou détourne des sites en prenant les identifiants des administrateurs. A côté ce ça, le vrai Yoon-Bum demeurait l’outsider des soirées étudiantes, le puceau chiant qui se montrait trop bavard, la crevette au teint pâle sans charme. Ses vêtements de marque n'y changèrent rien, pas plus que le fait d'avoir troqué ses yeux contre des yeux synthétique d'un bleu électrique. U-S4int était populaire, et Yoon-Bum demeurait un raté qui ne trouvait pas sa place et à qui il manquait toujours un petit quelque chose. Il le trouva un soir dans un bar, en fixant sans savoir pourquoi une femme plus âgée qui ne lui fit pas peur tant elle avait l'air douce et paisible, toutes en rondeurs.

Il ne fallut qu’un instant pour qu'elle remplisse ce vide qu'il avait toujours connu et le jeune homme fut immédiatement accro à cette sensation : se sentir complet. Elle lui avait sourit sans raison et il avait été incapable de lui rendre la politesse mais se prit à la suivre quand elle partit, et ce jusque chez elle. Jung Yeon-Hee, avait-il put lire sur sa boîte aux lettres. Jung Yeon-Hee, cette femme qui ne lui faisait pas peur. Ou moins que les autres. Il commença par fureter devant chez elle, simplement pour la voir parfois à la dérobée. Une jolie mère de famille dans un beau petit pavillon, avec une famille heureuse. Jung Yeon-Hee, qu'aimait-elle ? Qui était-elle ? Le jeune homme chercha des informations en ligne sur cette femme qui travaillait dans une entreprise de sécurité privée bien connue, RevolTech. C'était quelqu'un d'important. Mais qu'aimait-elle ? Il fouilla ses poubelles pour le découvrir, la chercha sur les réseaux sociaux, étudia la moindre de ses publications. Trouver son adresse mail, son numéro de commlink fut pour lui un jeu d'enfant. Il l’appelait parfois sur son commlink sans jamais lui répondre, juste pour entendre sa voix qui l'apaisait. Yeon-Hee lui rappelait une version fantasmée de sa mère : celle qui ne serait pas partie. Mais jamais il ne l'approcha ou lui parla directement, préférant la suivre dans la rue, récupérer quelques affaires dans ses poubelles, quelques informations dans son commlink. Ses conversations avec son mari étaient ses préférées, pleines de mots doux et de gentillesse. Yeon-Hee était adorable, au delà des mots. Ses "tu me manques", ses "je pense à vous" étaient ses mots préférés. Il en en faisait collection comme d'autres accrochent de jolis papillons au mur, pour les regarder sans jamais les frôler. Son odeur sur les vêtements abandonnés, la couleur d'un rouge à lèvres subtilisé, la délicatesse des lettres griffonnées à la hâte sur un bout de papier jeté... tout devenait un trésor. Tout parlait d'elle, cette femme dont il sut bientôt tout mais qui elle ignorait complètement l’existence. Yeon-Hee aimait comme lui le café au lait, les sucreries et le bruit de la pluie. Comme lui, elle veillait tard, avait des poissons, cherchait sa place dans le monde... tout en l'ayant trouvé.

La question heurta U-S4int : à quoi servait d'amasser de l'argent sans avoir de place nulle part ? A quoi servait la notoriété, les pieds-de-nez au système, les dons de logiciels crackés s'ils ne parlaient de rien ? Ce fut Yeon-Hee et sa vie bien rangée qui combla le vide qu'avait toujours ressenti Yoon-Bum : elle lui donna l'envie d'avoir un but, un idéal. Un ennemi à qui opposer ses capacités. Il ouvrit les yeux sur le gouvernement militaire qui régissait son pays, sur les inégalités qui y régnaient, sur l’oppression qui le maltraitait. Yoon-Bum devint petit à petit à la fous lucide et arrogant : il avait ouvert les yeux dans la masse de moutons qui défendaient ceux qui les oppressaient. Il avait lu Georges Orwell et Che Guevara, Karl Marx même si ce dernier était interdit : tout se trouve sur le réseau. L'idée d'un combat contre un gouvernement corrompu et dictatorial séduit l’adolescent idéaliste qui était resté en lui et il abandonné définitivement sa vie "normale" pour se dédier à son identité d'U-S4int. Il voulait des preuves. Il voulait un but. Il voulait un idéal. Ainsi Yoon-Bum passait-il du cybercriminel au cyberterroriste, recherchant et fouillant dans les pires dossiers d'agents du gouvernement, exposant leurs scandales, leurs petits secrets bien gardés. Il utilisa ses capacités pour exhumer la merde des puissants et la jeter en pâture au peuple. L'argent ? Il passa au second plan ; cette idée qu'il se fit de la justice était bien plus grisante. Yeon-Hee, qu'il espionnait jusqu'à la déraison, était sa muse dans ce combat excitant contre un ennemi tout-puissant. Ce fut à cette période qu'il fut contacté par un groupuscule communiste qui se faisait appeler "Printemps Blanc" et qui cherchait à mettre à mal le gouvernement. ce dernier l'avait remarqué pour plusieurs scandales que le jeune homme avait exposé en volant des informations des commlinks de personnalités influentes et en diffusant des conversations sensées être privées. En se faisant passer pour le commandant-premier ministre de Nouvelle-Corée, U-S4int donna rendez-vous à quelques hommes politiques que Printemps Blanc passa à tabac et il diffusa le lynchage sur la toile, comme mise en garde pour ces politiciens qui se croyaient tout permis sans répercussions. Ce fut ainsi qu'il entra dans le groupe, devenant leur hacker attitré. Ensembles, ils exposèrent de nombreux scandales politiques, appelèrent à la révolte populaire, enlevant le secrétaire du premier ministre pour lui mettre la pression et lui demander de démissionner contre la sûreté de son second. Avoir un tel combat à mener, n'était-ce pas mieux que l'argent pour trouver sa place dans ce monde ?

Les choses se bousculèrent toutes presque d'un seul coup, quand il eut vingt-deux ans. D'abord l'enlèvement du secrétaire du premier ministre se solda par la restitution de ce dernier infirme à cause des condition de détention et des violences subies pour le faire parler. Des visages avaient été vus, des noms tombèrent. Ils avaient manqué de prudence et s'étaient emportés. L'opération pour prendre le contrôle d'une arcologie où vivaient de nombreux gradés s'était soldé par un échec : si U-S4int avait pu hacker le système de sécurité et fermer les portes de l'arcologie pendant plusieurs mois, forçant ceux qui y vivaient à vivre en autarcie tout ce temps, coupés du monde extérieur, une équipe de secours avait pu le contrer et sortir les gens malgré le contrôle des drones du jeune homme. L'angoisse le prenant, il fit de plus en plus d'erreurs même dans sa vie privée, joignant officiellement Yeon-Hee le jour où il découvrit que son mari avait une aventure. Cette dernière se rendant compte que quelqu'un la stalkait de longue date fit ouvrir une enquête policière et certaines traces numériques mal dissimulées firent remonter RevolTech vers Yoon-Bum. Il fut arrêté pour harcèlement moral et Printemps Blanc dépouillé de son hacker se retrouva mise au pied du mur et démantelé en moins de six mois. Un enquête annexe accusa le jeune homme d'avoir volé des secrets militaires pour en faire profiter son groupe et il fut accusé de terrorisme, destruction de biens publics, harcèlement, hacking, fraudes, falsification, usurpation d'identité, calomnie, enlèvement... on l'incarcéra à la prison orbitale de Gam-Og, en attente de son jugement. Il se retrouva avec des prisonniers accusés de crimes de sang et de mœurs, lui qui n'avait jamais tué personne. L'endroit brisa ses idéaux de justice et d'équité, e rendant amer et cynique : il avait finalement trouvé cet endroit auquel il appartenait, mais ce n'était pas vraiment ce qu'il pensait. Et sa douce Yeon-Hee l'avait trahie. Il ne pouvait se fier qu'à une seule valeur sûre : l'argent. L'argent seul était la vraie source de futur ; il avait été stupide de l'oublier. Cent quarante-six années de peine, c'est long. Même en grappillant deux ans en se faisant passer pour érotomane.

Yoon-Bum ne passa pourtant que six mois en réclusion dans la prison orbitale, assez malin pour se proposer de lui-même en tant que Yuyong : il était un hacker qui avait été une belle épine dans le pied du gouvernement, et ses ressources pouvaient être précieuses. Il connaissait ses compétences et savait les faire valoir : RevolTech l’inclus dans son programme de réduction de peine sans trop de difficultés. Il se jura de ne plus jamais retomber dans le piège de l'idéalisme et devint un matérialiste patenté ayant monnayé le fait d'obtenir de l'argent à la place de réductions de peine ; il se moquait à présent d'être libre. Seul devrait compter le confort immédiat, la satisfaction de ses caprices, de son goût du luxe. Les autres Yuyongs le prirent en grippe : il n'était pas des leurs, ce type qui vendait son âme à RevolTech pour du fric et pas de la liberté. Il n'était pas dignes de confiance, cet outsider tout maigre aux yeux globuleux et avides, qui souriait et parlait trop. "Le puceau", fut-il à nouveau surnommé, quand on le prit à esquiver les Yuyongs et Superviseurs féminins, "la femmelette", parce qu'il n'avait commis aucun crime de sang, "le collabo", parce qu'il collaborait avec joie avec RevolTech sans jamais faire de problème, "la gonzesse", à cause de son apparence. Un vendu, paria parmi les parias, un infirme, un faible. Qu'en pensait-il ? Rien de spécial : eux bouffaient du kimchi rance dans leurs cellules froides dans l'espace alors que lui roulait librement dans les rues de SIA en voiture de luxe. Qu'ils aillent au diable. Lui peut s'étourdir d'alcools fins et de drogues numériques tandis qu'eux sont enfermés sans recours. Il a cette illusion d'être libre pour un temps. L'argent le rassure et il se rend utile à quelqu'un. Peu importe ce qu'on dit de lui. peu importe si U-S4int s'est fait avoir et a été déchu : il est encore en vie, loin des cellules tristes et mornes, dans la chaleur de la nuit Néo-Coréenne, à conduire d'excitante missions et a vivre dans le luxe.

Ici tout se vend. Yoon-Bum a vendu son âme à RevolTech parce qu'on ne le reprendra plus à avoir des idéaux.

Et toi, qui es-tu ?

X PUF Votre pseudonyme habituel Ours, Melkin.
X Comment avez-vous connu le forum ? Je l'ai crée.
X Personnage sur l’avatar Hatsune Miku par Shinichi Tahara.
X Un petit mot doux ? Je suis doux.

___________________________________________________________________________________________________________

Spinal Fluid Explosion Boy
He is a hustler, he's no good at all. He is a loser, he lies, he bluffs, he's unreliable.


Dernière édition par Park Yoon-Bum le Lun 19 Juin - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuyong
avatar
Date d'inscription : 27/04/2016

Messages : 221

Métier : Yuyong, hacker.

DC : Baek Hyun-Ae.


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Dim 18 Juin - 3:08

Me voilà validé(e) !
Félicitations, me voilà officiellement parmi vous ! Il ne me reste que deux trois petites choses à faire :

- Faire recenser mon avatar sur ce topic.
- Créer le journal personnel de mon perso dans ce topic-là.
- Partir à la recherche de rp, dans le topic de demande de rp.
- Créer le Commlink de mon perso sur ce topic selon le modèle, pour envoyer et recevoir des messages !
- Et si j'ai envie de flooder et délirer en votre compagnie, le flood général est ici-même, so enjoy !

Ceci dit, je me souhaite encore la bienvenue sur le forum, puissé-je amuser et y rp à foison ! ♥



___________________________________________________________________________________________________________

Spinal Fluid Explosion Boy
He is a hustler, he's no good at all. He is a loser, he lies, he bluffs, he's unreliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Civil
avatar
Date d'inscription : 17/06/2017

Messages : 37

Métier : Journaliste/étudiant

DC : /


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Lun 19 Juin - 16:55

Bonjour, sur ta fiche.

___________________________________________________________________________________________________________



♥♥ Precious Baby ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RevolTech
avatar
Date d'inscription : 19/06/2017

Messages : 47

Métier : Superviseur

DC : /


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Lun 19 Juin - 16:56

Bonjour sur ta fiche ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuyong
avatar
Date d'inscription : 27/04/2016

Messages : 221

Métier : Yuyong, hacker.

DC : Baek Hyun-Ae.


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Lun 19 Juin - 17:00

Merci sur ma fiche !

___________________________________________________________________________________________________________

Spinal Fluid Explosion Boy
He is a hustler, he's no good at all. He is a loser, he lies, he bluffs, he's unreliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Civil
avatar
Date d'inscription : 12/06/2017

Messages : 42

Métier : Conseillère, audit et barmaid

DC : Yi Hang-nae


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Lun 19 Juin - 17:01

Fiche validée de ouf No

___________________________________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuyong
avatar
Date d'inscription : 27/04/2016

Messages : 221

Métier : Yuyong, hacker.

DC : Baek Hyun-Ae.


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   Lun 19 Juin - 17:08

confused

___________________________________________________________________________________________________________

Spinal Fluid Explosion Boy
He is a hustler, he's no good at all. He is a loser, he lies, he bluffs, he's unreliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: yoon-bum ▽ He lies, he bluffs, he's unreliable.   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "White Lies." [A.]
» Lee Yoon Hyung
» Haiti: Mesures pour réduire l’inflation
» Episode 7: Body of Lies (2).
» You are the truth, out screaming in this lies ♫ [ABANDONNE]

Sauter vers: